• Ballade des trois heures près du clocher

    Ballade des trois heures près du clocher

     

     Il m'a donné un rendez-vous

    Dans mon oreille murmuré

    Le lieu le temps le jeu le tout

    Trois heures au soleil couché

    Trois heures Pas loin du clocher

    Moi la femme aux milles histoires

    Il m'a invitée pour danser

    M'a donné rendez-vous ce soir

     

    J'y suis allée mais sans un sous

    Nerveuse un peu Un peu stressée

    N'était-ce donc qu'un rêve fou

    De l'attendre là Esseulée

    Jupe courte et décolleté

    Je l'attends là je perds espoir

    Il m'avait pourtant proposé

    Trois heures et la nuit est noire

     

    Une ombre au loin dans les cailloux

    Lui et lui qui vient m'embrasser

    Il n'avait pas menti sur nous

    Il est venu soleil couché

    Il est venu près du clocher

    Il est venu et m'a fait boire

    Nous n'avions qu'à nous regarder

    Il est venu sans rien vouloir

     

    Ô homme il est temps de valser

    Plus rien ne peut nous décevoir

    A trois heures près du clocher

    Il m'a volée Nouvelle histoire

    Nyx

     

    Note de l'auteur: L'absence totale de ponctuation est volontaire, évidemment. Par ailleurs, Je déménage ce week-end donc je n'aurai pas la possibilité de "poéter" dignement entre temps surtout que j'ai deux grosses interros pour l'univ' dans les jours à venir et que le blocus commence bientôt. Je ne sais pas quand je pourrai republier parce que je n'aurai pas internet chez moi tout de suite mais, quoi qu'il arrive, j'essaie de poster pour le 15, de toute façon. En espérant, quand même, avoir la possibilité de publier quelques petits sonnets avant ;)!

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Mai 2013 à 22:22

    tout mignon ^^

     

    et bon emménagement!

    2
    Mercredi 1er Mai 2013 à 22:26

    Merchiii (x2) Héhé. j'avoue que je suis assez fière de l'ambiance de celui-là...

    (troooop hâte d'emménager! <3 )

    3
    Jeudi 2 Mai 2013 à 07:07

    Ma chère Nyx, il y a deux phrases dans ton magnifique poème (pour changer :P) qui m'ont particulièrement inspirée, touchée...:

    -> "Moi la femme aux milles histoires":

    Tellement vrai :') Et ça me fait assez penser à cette citatation de Lord Beyron:

    "Le cœur d’une femme est une partie des cieux. Mais aussi, comme le firmament, il change nuit et jour…"

     

    -> "Il est venu sans rien vouloir":

    Direct, ça m'évoque la chanson de Cabrel "Je l'aime à mourir"...

    "Je dois juste m'asseoir
    Je ne dois pas parler
    Je ne dois rien vouloir
    Je dois juste essayer
    De lui appartenir
    De lui appartenir
    Je l'aime à mourir"

     

    Bref, tout ça pour dire... j'aime!

    4
    Jeudi 2 Mai 2013 à 10:27

    Permets-moi d'abord, chère Lula, de te remercier pour ce commentaire fort enrichissant.

    Je ne connaissais pas du tout cette citation mais elle est magnifique et je compte bien ne pas l'oublier.

    Je n'avais pas du tout penser non plus à faire un lien avec cette chanson de Cabrel que pourtant j'adore  mais c'est vrai que sur ce point, c'est presque l'idée qu'on pourrait retrouver dans le poème.

    Je n'aurais, cependant, pas crû que ce fut les phrases marquantes du poème: Une de mes amies, elle en revanche a eu, m'a-t-elle dit, un "flash" ou en tout cas s'est sentie empoignée par le vers "le temps le lieu le jeu le tout". Comme quoi la sensibilité poétique dépend de chacun et je trouve cela vraiment fort touchant et très intéressant.

    Merci pour ton passage rafraîchissant.

    5
    Jeudi 2 Mai 2013 à 11:23

    Mmmh, je te permet! ;D

    Héhé, n'est il pas? Je l'ai trouvé sur Evene un jour en faisant des recherches de citations (un de mes passes-temps préférés) et elle m'a marquée aussi!

    (Anecdote: Etant petiote je dansais dans l'atelier de ma mère sur cette chanson avec mon tutu, je ne saurais donc l'oublier ;))

    La sensibilité de chacun est très différente d'une personne à l'autre en effet; personnellement c'est les deux qui ont le plus fort résonnées en moi mais il est vrai que j'avais "tilté" sur "Le temps le lieu le jeu le tout" également :)

    Mais-mais-mais? Avec plaisir! C'est un vrai plaisir de te lire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :