• Comme un poème sans rime

    Comme un poème sans rime

    Je ne peux même plus compter

    Comme un bateau dans le brouillard

    Qui toutes voiles au dehors

    Ne trouve pas le moindre port

    Où amarrer l’encre si tard !

     

    Comme l’immaculée colombe

    Qui au bruit des canons de guerre

    Tente de fuir les sombres tombes,

    Reste sans ailes sur la terre.

     

    Comme un poète qui entame

    Une œuvre pour chanter le beau,

    Se retrouve soudain sans mot,

    Et sent que disparait son âme.

     

    Comme l’enfant dans la nuit noir

    Est terrorisé, pétrifié,

    Appelle maman, effrayé,

    Mais reste seul et sans espoir.

     

    Je suis insensible aux bonheurs

    Que la vie daigne encor m’offrir

    Puisqu’est là mon plus grand malheur :

    De ne pas pouvoir te les dire.

     

    A quoi peut me servir la joie ?

    Si tu n’es pas auprès de moi

    Pour partager sans fin mes rires

    Et pour répondre à mes sourires ?

     

    Comme dans la gorge un sanglot

    Que je ne peux plus exprimer,

    Comme autour du cœur un étau

    Que je ne peux pas détacher.

     

    Comme un violon sans diapason,

    Comme un lion sans antilope.

    Comme un Gavroche sans maison,

    Comme Ulysse sans Pénélope,

     

    Comme une aurore sans soleil,

    Comme une rose sans rosée,

    Comme une nuit sans sommeil,

    Comme une âme au rêve arraché.

     

    Le soir et la nuit sans relâche

    Je crie ton nom et je t’appelle

    Je te parle, raconte tout

    Mais je demeure sans réponse…

    Peut-être qu’un jour ton étoile

    M’expliquera pourquoi, pourquoi,

    Tout ce que je touche et que j’aime

    Meurt comme un poème sans rime…

    Nyx

    Note de l'auteur: mes examens m'empêchent d'écrire mais n'empêchent pas mon coeur de ressentir... Je n'oublie pas.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :