• Ennahda n'est pas un parti terroriste!

    La terre n'est à personne, les fruits sont à tous.

    [Jean-Jacques Rousseau]

     

    Aujourd’hui, je vais écrire sur un sujet inhabituel. Je m’étais pourtant promise de ne jamais partir dans de longs débats politiques sur ce blog parce qu’il n’avait absolument pas été créé dans ce but-là et pourtant, aujourd’hui, je ne peux pas me taire. Il faut que je m’exprimer une bonne fois pour toute et que je fixe mes idées et qui sait peut-être que j’arriverai à raisonner, ne fuse qu’un peu, cette vague de folie qui souffle en ce moment sur notre beau climat. Aujourd’hui, je parlerai de la révolution tunisienne. Qu’on se mette d’accord, je n’en dissèquerai pas les causes, je n’en analyserai pas le développement pas plus que les conséquences directes de cette dernière. Je ne souhaite pas non plus m’étaler sur le racisme montant de plus en plus en Europe parallèlement au nationalisme et si on ajoute la crise économique, on retrouve quelques conditions de 33. Non, je ne veux pas aborder toutes ces théories, je ne veux pas parler ici de la haine qui sévit et de cette douleur que je ressens en moi quant je constate à quel point l’humanité est capable de refaire encore et encore les mêmes erreurs en dirigeant systématiquement sa haine vers un autre peuple, une autre religion, un autre groupe d’êtres humains tout simplement. Je ne parlerai pas de l’inquiétude qui m’habite lorsque je lis ou entends ces monstruosités d’intolérance que l’on profère sans cesse, ces rejets constants, ces manipulations politiques et l’aveuglement populaire, ce peuple qui se contente encore et toujours de dire  « oui » et de haïr les hommes qu’on lui ordonne de haïr. Je ne conterai pas mes larmes qui ne cessent de couler face à la détresse du monde, l’horreur, la douleur, la souffrance, les génocides. Je ne ferai pas le procès de l’injustice. Je ne vais pas monologuer sur la dictature, sur ses effets pas plus que sur le despotisme intelligent et écœurant que l’Occident avait exercé sur ces dictatures aujourd’hui enterrée. Non, aujourd’hui, je vais clamer mon indignation. Je suis indignée par ce que j’entends tous les jours, je suis dégoutée et énervée par ce qui se dit. Ce soir, je veux vous parler des élections Tunisiennes. Oh, je n’ai pas l’intention de vous présenter les candidats, les partis et d’en faire l’éloge mais j’ai une supplication à faire, j’écris à genoux pour demander au monde entier d’arrêter d’utiliser des mots qui n’ont pas de sens, des mots qui ne sont pas vrais. Alors je vais l’écrire et le fixer maintenant : le parti TunisienEnnahda n’est pas un parti « Islamiste » ! Le parti Tunisien Ennahda n’est pas un parti terroriste. C’est un parti musulman ! Musulman et uniquement musulman. Qu’on arrête de faire naître le sentiment de peur et d’insécurité pour faire monter la haine, qu’on arrête d’accuser à tort et à travers sans preuve aucune et qu’on arrête, mais qu’on arrête, je vous en supplie, de traiter tout adorateur d’Allah de terroriste. Après des années de dictature, après des années de mensonge, de vol, de torture, d’emprisonnement, les Tunisiens ont le droit de choisir qui va les diriger, ils ont le droit d’opter pour ce qui sera le mieux pour eux et personne, non personne, n’est autorisé à juger ces actions, à juger ce qui s’y passe, à juger ce qui s’y fait. Pendant 30 ans, on a interdit à ce peuple d’exercer librement sa religion. Sous l’influence Européenne, sous de faux prétexte de crainte de terrorisme, dans leur propre pays les Musulmans n’étaient plus libres de croire en leur Dieu et maintenant, maintenant qu’ils sont libres qui sommes nous pour critiquer ceux qui leur offrent la liberté ? Qui est l’Europe pour se le permettre ? Dois-je rappeler notre situation ? Dois-je pointer du doigt tous les travers de nos systèmes politiques ? Nous n’avons rien d’un idéal ! Nous avons tout d’un empire qui se dirige vers sa chute. Je voudrais que l’on cesse de tout mélanger, que l’on regarde la réalité, que l’on se renseigne avant de parler, avant de haïr, avant de provoquer la haine et la violence. Tout comme tous les partis catholiques ne sont pas des partis pro-pédophiles, les partis musulmans ne sont pas tous des partis terroristes. Ouvrez vos yeux ! Apprenez à vivre avec les autres êtres humains. Et par pitié, par pitié cessez de détruire une chose aussi belle qu’une révolution réussie. Il me semble que la Tunisie a prouvé sa maturité en inaugurant ce printemps arabe et que le peu de sang versé prouve son engagement pour la paix alors laissons-la choisir, laissons-la être libre ! J’ai conscience que je n’ai pas travaillé mon style, que je n’ai peut-être pas été claire dans ce que je disais mais la colère, l’indignation et la tristesse ont parlé à ma place. Peut-être qu’un jour, je réécrirai cela clairement en exposant mes théories, avec des analyses beaucoup plus pertinentes mais je voulais juste formuler ce souhait : Cessons de salir la révolution Tunisienne et cessons de faire monter la haine entre les hommes parce que le parti Ennahda n’est pas un parti terroriste mais un parti de paix !

     

    Nyx

     

    Οὔτοι συνέχθειν, ἀλλὰ συμφιλεῖν ἔφυν

    Je suis née pour aimer et non pas pour haïr.

    [Antigone; Sophocle]


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :