• J'irai crever mon coeur

    J'irai crever mon coeur

    Et ces deux mois de silence! Je t'aime. 

    Où l'emmènes-tu, corbillard ?

    Et que vas-tu faire avec elle ?

    Démon ! Tu pars dans le brouillard !

    Rends-la moi, Ô monstre cruel !

     

    Là, tu la mords de tes crocs noirs

    Et tu l'avales tu la broies !

    Infernal ! Ô lueur du soir !

    Le silence éternel me noie.

     

    Tu fuis encor, tu fuis toujours,

    Elle, endormie dans ton gros ventre.

    Rends-moi la lumière du jour !

    Laisse-la sortir de ton antre.

     

    Tu refuses, corbeau ! J'irai prier plus haut.

     

    Vos chants en latin sont si doux,

    Père mais cessez de parler,

    Laissez-la chantonner pour nous,

    Lors nos larmes pourront sécher.

     

    Comment, c'est là votre devoir ?

    Mais pourquoi recouvrir de terre

    L'ange qui nous berçait le soir ?

    Ô bruit de la pelle dans l'air !

     

    Mais prêtre vous fermez les yeux!

    Son nom n'existe déjà plus ?

    Rendez-moi son rire soyeux !

    Monstre qui l'ôtez à ma vue !

     

    Vous refusez, maraud ! J'irai prier plus haut.

     

    Gabriel, ange de la nuit,

    Toi qui la tiens contre ton cœur

    Dis-moi si l'étoile qui luit

    Pourra ramener le bonheur.

     

    Tu la recouvres de tes ailes.

    Ne peut-elle pas redescendre ?

    Tu la mènes vers l'éternel !

    Rends-la plutôt à mes bras tendres.

     

    Non, ne t’envoles pas si haut,

    Je ne peux pas te rattraper.

    Laisse partir mon bel oiseau.

    Je voudrais la sentir m'aimer.

     

    Tu refuses, Deumo! J'irai prier plus haut.

     

    Maître, ne fermez pas ces portes !

    Je viens supplier à genoux :

    Laissez partir cette âme forte

    Pour la garder je ferai tout.

     

    Tenez, mon temps, tenez, mon corps !

    Mais comblez ce vide infini

    Prenez mon champs , prenez mon or !

    Mais prêtez cet ange à la vie.

     

    Vous closez ce portail doré,

    Vie absolue dans cette tour.

    Rendez-la moi, prenez pitié !

    J'ai trop besoin de son amour...

     

    Vous refusez, Seigneur ? J'irai crever mon cœur.

    Nyx


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    stephane E/C
    Vendredi 19 Juillet 2013 à 23:02
    Quel rage dans l'écriture...ça Claque comme j'aime :)
    2
    Mardi 23 Juillet 2013 à 11:48

    Merci bien!
    C'est également le poème préféré de ma meilleure amie. Je crois que c'est celui qui exprime très certainement le mieux la souffrance, la colère, la supplication, la chute!
    A bientôt,

    3
    Mardi 23 Juillet 2013 à 21:11

    C'est en effet une belle synthèse de ces quatre sentiments !

    A bientôt !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :