• Je suis l'Histoire condamnée

    Je suis l'Histoire condamnée

     

    "Ô poète, écoute mes larmes.

    Non! Ne détourne pas les yeux,

    Ne résiste pas à mes charmes,

    Toi, l'Auguste poète pieux.


    Toi seul sais les maux que j'endure.

    Cesse donc de fuir, je t'en prie,

    Conte-leur mes souffrances pures.

    Tes vers chantant n'ont pas de prix."


    "Je veux bien, Majestueuse Histoire,

    Narrer les douleurs de jadis

    Mais ce n'est pas ton désespoir,

    C'est celui que toujours tu tisses.


    Et cesse de m'ensorceler!

    Je sais de quoi tu es coupable:

    Le malheur par toi est causé,

    Des guerres tu es responsable!


    "Tu as raison de m'accuser:

    Tu connais ma réputation.

    Je viens, à tes pieds, t'abjurer:

    Evite-moi l'humiliation.


    J'ai une toute autre version.

    Crois-moi, je viens te supplier,

    A genoux, Poète mignon,

    Pour rétablir la vérité.


    Sache que l'homme est le menteur:

    Je ne cause pas le malheur;

    J'en subis simplement le poids

    Car leurs leçons passent par moi.


    Mais, moi, je ne fais que conter.

    C'est mon nom, c'est ma destinée.

    Je suis l'Histoire condamnée

    Des crimes de l'humanité.

    Nyx


  • Commentaires

    1
    Telegramme Profil de Telegramme
    Vendredi 23 Septembre 2011 à 13:02

    Tres beaux vers ! Tu as du talent :)

    2
    Nyx Profil de Nyx
    Vendredi 23 Septembre 2011 à 19:37

    Merci beaucoup! ça me touche que tu penses cela ^^

    3
    Genovefa Profil de Genovefa
    Samedi 24 Septembre 2011 à 00:02

     

    Oui! de beaux vers tristes mais criants de vérité qu'il est agréable de lire à cette heure avancée. Je viens avec retard te remercier de ton passage mais il est souvent si tard lorsque je quitte mon blog qu'ensuite mon esprit n'est plus aussi assidu que je voudrais. Je continue ma visite

    4
    Nyx Profil de Nyx
    Dimanche 25 Septembre 2011 à 21:07

    Merci beaucoup. Je suis heureuse de lire que ce poème est compris et entendu en tant que vérité car notre pauvre Clio, muse de l'histoire, n'a pas la vie facile.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :