• Pensées d'Agrippine 2

     

    Pensées d'Agrippine 2

     

    La nuit, je supporte ses mains

    Qui se baladent sur mon corps

    Et je l'entends crier "encore"

    Alors qu'il malaxe mes seins!

     

    Pour moi, c'est comme une torture.

    Il est si gros, si paresseux!

    Un baiser est une blessure

    Que m'inflige Claude, Vicieux!

     

    Mais je dois tenir, supporter

    ces nuits emplies de douleurs!

    Pour que Néron puisse régner,

    Claude doit sentir ma douceur.

     

    L'heure du lit devient hantise!

    Et je sais que le lendemain,

    Il répandra ses vantardises

    Sur les exploits de mon vagin!

     

    Puisse Néron vite grandir!

    Pour que je puisse enfin tuer

    Claude qui prend malin plaisir,

    A toutes les nuits, me toucher!

    Nyx


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Décembre 2010 à 22:39

    Génial !

    2
    Jeudi 23 Décembre 2010 à 13:03

    Ah voui, j'adore! Mais c'est quand même tellement terrible... Mais son émotion, son dégoût et sa colère sont tellement bien retranscrits que... j'adore xD

    3
    Petassa :p
    Vendredi 24 Décembre 2010 à 18:39

    ça fait un effet de chute à la fin ! ^^


    Sinon pour le contenu du poème,je ne suis pas d'accord mais bon ça tu le sais :p

    4
    Nyx Profil de Nyx
    Vendredi 24 Décembre 2010 à 18:46

    Merci à vous trois :D

    La p'tite Bibiou >> C'est exactement cela que j'ai voulu faire apparaître...Son dégoût! *_* Merci ma belle!

    Petassa: xD! Je sais que tu es une admiratrice de Claude mais...Beau ou pas, il restait l'oncle d'Agrippine de 15 ans son aîné, au moins! C'est répugnant je pense pour elle, peu importe la façon dont on le perçoit. Et haan, c'est vrai! J'avais même pas remarquer mon propre effet de chute!  Love ya <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :