• Pensées d'Agrippine 3

     

    Pensées d'Agrippine 3

     

    L'enfer, à nouveau, redémarre

    Car c'est Néron qui, aujourd'hui,

    Devient mon pire cauchemar

    Quand je me glisse dans mon lit.

     

    J'ai cru obtenir le pouvoir

    Quand Néron devint empereur.

    Mais il rompit tous mes espoirs

    Car mon fils règne par la peur!

     

    Tous les incestes, j'ai connus!

    De mon frère, Caligula

    A mon oncle Claude, tout nu!

    Mais maintenant...Néron est là!

     

    Si je m'y pliai pour mon frère,

    C'était bien pour le protéger!

    Et pour le frère de mon père,

    Pour que Néron puisse régner!

     

    Mais quand mon fils vient m'embrasser,

    C'est de la pure perversion!

    Et si Néron veut me toucher,

    C'est de la pure perversion!

     

    Mais je le laisse agir, le soir,

     De peur de perdre son amour 

    De peur de perdre mon pouvoir!

    Et je nous déplore le jour!

     

    Néron est mon fils, mon enfant!

    Si, souvent, il condamne à mort

    C'est parce qu'avant, innocent,

    Il a dû subir mille sorts!

     

    Nyx


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :