• Pensées d'Agrippine

     

    Pensées d'Agrippine

     

    Moi, j'ignorais tout de ses plans.

    Mais lorsque je vis le petit

    S'effondrer, là, subitement,

    Un affolement m'envahit.

     

    Néron, ce fils que j'aimais tant

    Venait de briser mes espoirs.

    En tuant son frère à l'instant,

    Il reprenait tous mes pouvoirs.


    Toute tremblante, je devins,

    Britannicus ne vivait plus!

    "Mais qu'on arrête ce festin!

    Notre Britannicus n'est plus!"

     

    Cet empereur, que vous clamez,

    Ce fou, qui sourit doucement,

    Vient ici de l'assassiner!

    Oh...Mon fils, mon Néron, mon Sang!

     

    Nyx

     



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Cairsti
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 11:38

    Tu sais déjà ce que je pense de ce poème on en a parlé, et je suis encore tombé juste sur ce que tu voulais faire passer. Je m'auto impressionne.


     


    Mais bon : JE L'AIME!!!


    Surtout le dernier paragraphes, il est juste magnifique...C'est là qu'on comprend réellement le dégout du 'fou', mais en même temps l'amour de la mère^^

    2
    Nyx Profil de Nyx
    Samedi 18 Décembre 2010 à 19:20

    Merci beaucoup :D!

    J'adore tellement Agrippine!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :